Intelligence Artificielle, Ville et Infrastructure par le réseau Leonard

smartcity
ai
smart-construction
infrastructure

(Sébastien Lucas / Future Architect) #1

Leonard est la plate-forme de prospective et d’innovation du groupe VINCI.

Ce soir le sujet porte sur la relation entre Intelligence Artificielle(IA), les infrastructures et la ville.

Vous pouvez également retrouvez le compte rendu officiel de la soirée dans le site de Leonard.

Introduction par Vincent Champain de GE Digital Foundry

Vincent Champain[Linkedin] Directeur Général de GE Digital Foundry Europe, qui accueille l’événement ce soir

Il y a deux façons de mourir pour un grand groupe:

  • De ne pas évoluer et de se faire disrupter par une startup ou un géant du Web
  • D’oublier ce qui faisait son avantage compétitif avant le digital

IMG_20180212_185827

Le Hub France IA présenté par Nathanaël Ackerman, directeur Hub France IA

Nathanaël Ackerman est directeur Hub France IA.

Qu’est ce que l’IA, c’est faire quelque chose par la machine que seule pouvait faire l’homme.
L’intelligence artificielle c’est une intelligence qui s’intéresse à ce que l’homme fait mieux qu’elle.

Reconnaître le visage de sa maman, ce n’est pas une marque d’intelligence pour un homme.
Alors que c’est très dur à faire de manière computationnelle.

L’intelligence artificielle traite, donc un champs qui évoluent dans le temps au fur et à mesure que la limite homme / machine se transforme.
A force d’essayer de dépasser les compétences de l’homme on y arrive.
Dans des champs très spécifiques, l’ordinateur dépasse dès maintenant les compétences humaines et notamment :

  • les traductions automatiques
  • la vision
  • le diagnostique médical

Des problèmes restent :

  • Intelligence artificielle générale : apprendre dans un domaine et transmettre à un autre domaine.
  • Compréhension du sens commun dans la conversation reste difficile

On est dans l’intégration de nouvelles technologies. Le machine learning ne va pas tout résoudre. Mais il doit être combiné avec d’autres approches pour aller plus loin.

Des grands acteurs se développent rapidement et sont largement financés aux Etats-Unis, en Asie, en Inde.
Mais en France et en Europe, peu de champions ont finalement émergés.

Une initiative s’est mis en place, le hub France IA, dont l’objectif est de rassembler les compétences que l’on a dans l’éco-système, pour un développement basé sur les usages.

Le premier enjeu en France est de dépasser la pure compétence technique, qui est reconnue et alimente les développements dans le monde entier. Néanmoins nous avons moins la capacité de réaliser des produits qui répondent à un usage et qui rencontre son marché.

Un autre enjeu crucial est d’avoir accès à des données, car l’IA se nourri de données massives pour donner des résultats, qui ont du sens.

On ne consolide pas assez nos compétences et c’est l’un des rôle du HUB France IA qui veut fédérer les acteurs de l’IA.

L’intelligence Artificielle, la ville et les infrastuctures

Voila une série d’exemple concrets qui sont déjà utilisés dans la construction ou les transports et notamment par VINCI

Conception

  • Bon de visite : développe un outil d’aide à la décision pour l’implantation des entreprises.

  • 3DS et Autodesk : On peut rentrer dans un système un jeu de contraintes fonctionnelles et le système propose des solutions possibles respectant les contraintes

  • XTREEE couple le generative design (architecture paramètrique) avec l’impression 3D du béton. Permet de générer des formes très complexes, qui ne sont pas réalisables autrement. Les formes ne sont pas forcement issues d’une conception humaine. Pose la question de savoir où s’arrête le travail de l’architecte.

Le Chantier

  • Komtrax : Permet de gérer la flotte d’engin de chantier et optimiser leur utilisation gràce à l’intelligence artificielle

40

  • Rio Tinto : opère ses mines de manière totalement automatisée. Est-ce que les décisions prises par le système en cas de problème seront interprétables par les humains. Implique la question de la responsabilité.
  • Royal et Kratos : Véhicules de chantier sans pilotes.
  • Stanley robotic Repositionne les voitures pour gagner de la place. Ils disposent des informations sur votre vol d’arrivée et de départ pour que avant la date de votre retour votre voiture soit replacée au bon endroit. Comme un Tetris géant dans le parking d’aéroport.

stanley-robotics

  • Thames Water a adopté la maintenance prédictive pour détecter les pannes en avance à partir des sites avant-coureur. Permet ainsi de rétroagir sur les dosage des bassins de traitement de cet acteur de l’assainissement.

28

  • Alphabet et le nouveau quartier de Quayside à Toronto. Quayside est un nouveau quartier connecté qui met en oeuvre les principes de la smart city mais aussi de la conception collaborative en urbanisme. Google se positionne petit à petit sur le marché de l’urbanisme. Google vend le fait qu’il maîtrise l’intelligence de la conception urbaine. Tandis que les professionnels peuvent être relégués comme simple exécutant du plan. En tout cas c’est le risque.

33

  • Vinci Detection des véhicules qui passent à l’envers dans le péage d’autoroute pour réagir au plus vite.

Les nouveaux maîtres du jeu

3 types d’acteurs sur le marché de l’intelligence appliquée à la ville. L’enjeu est d’être le premier à capter des données, qui sont le différenciant principal pour obtenir un avantage compétitif durable. Par exemple Facebook dispose de la plus grande base de donnée de visages du monde et actualisée en permanence. Mais dans notre domaine, Vinci par exemple dispose de base de donnée du sous-sol, qui peut être un avantage concurrentiel, si on sait développer un outil qui utilise efficacement et utilement ces données.

23
1/ Les géants du web : IBM, Google, Amazon, Autodesk, 3DS
2/ Les acteurs de la chaîne de valeur de la construction : Komatsu, CaterPillar
3/ Plateformes numériques dédiées à la construction : Plan grid, Uptake

NVDIA qui est le leader des cartes graphiques a compris que ce composant électronique, qui ne fait qu’une chose mais très rapidement s’es reconverti en leader des composants pour l’intelligence artificielle. Donc c’est un exemple d’acteurs, qui se situent plutôt du hardware.

Présentation de Paul Maarek de Vinci Autoroute

Vinci disposent de gros volumes de données. Notamment sur les transactions de péage : données de péage, images de caméra de surveillance…
Parfois ce sont de petits sujets, et parfois cela peut transformer complétement le secteur.
Commercialisation possible au delà de vinci Autoroute.

Amélioration de la classification dans les voies de péages

730 Millions de transactions dont 130 Millions doivent être repris à la main.
Le but est d’identifier le type de véhicule et de les catégoriser dans les catégories de péages. Sur les cas simple, ca marche très bien. Très bien aussi sur les cas compliqués.

Le niveau de correspondance entre l’humain et l’intelligence artificielle. 99% du travail humain est réalisé correctement par l’intelligence artificielle.

Simplification de la voie de péage.

  • Les même véhicules peuvent partager la même voie de péage car les véhicules sont réconnus en temps réel.
  • Détéction de véhicules arretés et de piéton
  • Détéction de congestion

Le cout du calcul divise par deux tous les ans. Donc on peut construire un modèle 3D temps réel de tout ce qui se passe sur la route en intégrant des intelligences artificielles sur toutes les caméras.

Benoit Bergeret General Manager
Amir Nakib Head of Data Science at Vinci

Présentation de David Jardim de Vinci Energies

David present use cases of use of artifical intelligence with Vinci energy.

Helix Nebula is a platform that allo to manage platform. We can upload on the platform geolocalised photos of the infrastcuture like wind turbina, posts.

  • Corosion detection on infrastructure

The use case is simple it is to detect corosion on pyles.
We train the computer to automatically classify what is corrosion and what is not corrosion.
The background is extracted so as not to mistake a tile roof in the background that may seem like corrosion.
The result are images with highlighted corrosion dot in red

  • Corrosion prediction Make a relation between the position of the infrastructure and weather of the site where the it is installed

  • Augmented reality lens to help preview corrosion by the maintainer while he operate on the infrastucture.

Conclusion de Cedric Villani

La relation de Cedric Villani et l’intelligence Artificielle

Villani qui prépare un rapport sur l’intelligence Artificielle pour le gouvernement, reprend l’histoire de l’intelligence artificielle en lien avec sa formation.
Il était hors de question à l’époque de ses études à l’ENS de se tourner vers ces sujets, car l’IA avant atteint du plateau, et on ne voyait pas comment dépasser les obstacles.
Yann Olivier ancien collaborateur de Cédrid Villani, s’est lancé sur l’intelligence artificielle à cette époque. Le sujet était à l’époque “mou”.
Dans les fonctions de vulgarisations, ils fallaient s’intéresser à ce sujet. Car cela était en train de tout transformer. C’était le grand retour de la statistique qui joue un rôle fondamental dans ces sujets. Puis enfin en tant que député et chargé de mission sur le sujet, j’ai du m’intéresser à ce sujet encore d’avantage.

Mais finalement les sujets sur lequel j’avais travaillée et notamment les problèmes d’optimisation sont en lien avec l’intelligence artificielle qui apport dessus un éclairage renouvelé.

La Conception du rapport en cours de finalisation sur la stratégie française autour de l’intelligence artificielle

Marc Shonaouer de l’INRIA.
Le secrétariat générale de la comission sur le numérique qui a des acteurs de grandes diversités de parcours.
Des centaines d’acteurs ont été interrogé.
Ils ont fait de nombreux voyages à l’international en s’appuyant sur de nombreuses consultations.

C’est un sujet qui concerne toute la population et tous les gouvernements.

Il y a un enthousiasme générale et notamment du fait que la France se lance la dedans.
L’Angleterre est leader dans le domaine en Europe, par exemple avec des acteurs commme DeepMind.
Mais l’Angleterre s’est en partie discrédité avec les turbulences politiques qui ont suivi le Brexit.
Discussion au niveau européen en coopération avec l’Angleterre, l’Allemagne.

Dans cette deuxième vague, qui est aussi grande que la première vague de l’internet. L’IA va se travailler avec les différents secteurs qu’elle impacte. Contrairement à la première phase de l’internet, qui s’adresse au plus grand monde dans un marché globalisé.

L’intelligence artificielle basée sur les ontologies va revenir.

L’IA et le l’économie. L’unité de base, c’est le milliard pour les pays qui veulent vraiment compter.

L’intelligence artificielle a des influences sur la culture et la politique.

L’intelligence artificielle a le potentiel de nous apporter des choses sur nous.
C’était d’ailleurs l’un des rêve des pionniers, de Turing.
Elle permet de comprendre mieux l’intelligence humaine.
Des scientifiques comme Stanislas Dehaene peuvent simuler des hypothèses sur le fonctionnement

Leslie Valaint et son livre “Probablement approximativement correct”, l’un des ouvrages les plus marquant qui traite de la question de l’émergence.
L’intelligence artificielle peut mettre en relation des sujets très variés, qui semblent à l’heure actuelle séparsé, comme par exemple l’évolution des espèces.

Fait partie des blessures narcissiques de l’humanité : le théorème de Godel d’incomplétude…

Si nous arrivons à surmonter cette blessure, ce sera un pas phénoménal pour l’évolution des sciences.

Questions

  • Quel est le positionnement de la France par rapport aux autres pays ?

Point fort de la France, c’est la recherche avec quelques vedettes internationales comme Yann Lecun, ou au niveau de la francophonie Joshua Benjo.
Sur les questions de mise en oeuvre économique, d’adhésions, les Etats-Unis, La Chine, le Canada, l’Angleterre sont en avance.
La bonne échelle pour penser au classement est que l’Europe ait un rang, qui soit dans la première division. Il faut des investissements importants, une attractivité pour garder les meilleurs chercheurs et donc l’intelligence humaine.

  • Hegémonie des géants de l’IA par raport aux autres

Il va avoir des plateformes de calcul fait par les géants du monde. Les données structurées sont encore dans les secteurs et enfouit. Les très grand acteur peuvent faire des partenariats un à un avec tous les acteurs. Pour l’Europe, c’est important de garder une maîtrise des données sectorielles.

  • Sur le Hardware et la position de l’Europe

L’Europe est en deuxième division sur ce secteur, sauf en robotique, pour les objets connectés. L’Asie et les Etats-Unis. La mise en place d’une vraie industrie hardware correspond à des investissements considérables. Mais il ne faut pas avoir peur de faire un peu de protectionnisme et favoriser les acteurs nationaux.

  • Une autre manière serait de favoriser ce qui s’est passé dans le logiciel et de se baser sur l’open source

On a pas telement regardé ces questions de hardware open source. Il y a des questions de souveraineté. Il suffit d’une personne mal intentionnée pour introduire uen backdoor physique. Donc il y a la question de l’auditabilité, pouvoir controller ce qui est réalisé.

  • Conséquence sociétale du développement de l’intelligence artificielle

La question la plus discutée est celle de l’emploi. Le rythme peut être différent d’un secteur à l’autre.
De manière plus positive est la production d’outil, qui permet de mettre en relation de manière plus efficace et personnalisé avec le gouvernement.
Mais il est très difficile de savoir, car par exemple pour la question des fake news, peu de gens avaient estimé ce qui allait se passer, en pensant même que les plateformes allaient standardiser le discours.

  • Dans quels domaines l’IA a plus de chance de générer de la valeur

Grand principe qui est de s’appuyer sur ses forces, donc la recherche. La France est un grand pays d’administration centralisé qui peut apporter de la valeur ajoutée dans certains secteurs. Les secteurs que le rapport recommande de favoriser sur l’IA en France : sont Santé, Transport, Défense, Environnement. Il y a un problème de dialogue entre les discipline. Israël est leader dans la santé et dans l’IA. Nous avons une meilleure école d’IA, de médecine que Israël mais nous ne savons pas assez dialoguer entre les secteurs, il faut donc casser les silos.

  • Quid des métiers qualifiés, de la création, sont t’il menacés par l’IA

Difficile à anticiper. On verra quel est la capacité de l’humanité à s’adapter et construire une nouvelle relation entre l’intelligence humaine et artificielle. Un rééquilibrage devra donc être trouvé. Le métier d’un méedecin par exemple va bien au delà des capacités techniques.

  • Le sujet étant très technique, est ce que ça peut poser un problème démocratique

C’est un sujet qui n’a pas vocation a rester dans les mains des experts. Les outils auront vocation a se démocratiser. Et les utilisateurs auront leur mot à dire. Le débat publique se passe plutôt bien, même si beaucoup de gens ont de l’appréhension. En tout cas pas de volonté de s’y opposer frontalement. Intégration des sujets dans l’éducation, ou bien des apprentissages des grands principes avec des cours généralistes.


Merci de commenter ces notes si cela vous donne des idées ou de les partager.

Sinon n’oubliez pas de lire cet article en anglais qui se propose de lister les cas pratiques de l’[intelligence artificielle dans le domaine de l’architecture et du design.